Electrosensible – Hyperelectrosensible

Il y a plus de dix ans, j’ai rencontré pour la première fois une personne qui se disait électrosensible. Ce le vivait n’était pas vraiment drôle, un mélange entre une réelle difficulté à supporter les ondes électromagnétiques, doublé d’un syndrome de persécution, comme si les ondes voulaient sa disparition.

J’ai essayé de l’aider comme j’ai pu, en ce temps-là, je n’avais pas encore beaucoup de moyens et il me manquait encore une compréhension des mécanismes de mise en résonance.Depuis, ces mécanismes me sont devenus évidents, je les explique en détail dans mes livres, Les réalités énergétiques et les gardiens du Karma, mais revenons au sujet: J’ai compris depuis qu’il existe des personnes électrosensibles, et des personnes hyper-électrosensibles.  Il va falloir que j’explique la différence.

Qu’est-ce que l’électrosensibilité ?

L’électrosensibilité est la faculté de percevoir des perturbations qui trouvent leur origine dans des phénomènes électriques, c’est-à-dire le champ électrique, le champ magnétique et les champs électromagnétiques. Je n’ai étudié de près que ma propre électrosensibilité et je base mes théories sur l’observation de ce qui se passe en moi. Par exemple, je peux ressentir de légères tensions dans ma tête lorsque je suis soumis à un champ électrique. Quand celui-ci est intense comme sous une ligne à haute tension, ça devient très tendu dans mon crâne et je commence à avoir mal à la tête.  Par respect pour moi-même, j’essaye d’éviter de séjourner dans des lieux où il y a du champ électrique. Je supporte un peu mieux les champs magnétiques mais sais aussi que d’autres personnes peuvent les ressentir beaucoup plus fort. Dans les lieux publics où il y des installations WiFi qui ne sont pas compensées, je peux ressentir de légères tensions dans ma tête. Quand le séjour dans ces lieux se prolonge, je commence à avoir mal à la tête. Dans un endroit perturbé par les Wifi du voisinage, je suis capable de déterminer la direction d’où provient la source qui dérange. Quand un pylône électrique se trouve sur une faille ou un croisement de réseau tellurique important, je ressens en plus d’intenses tensions dans la tête une oppression sur mon plexus nerveux, au niveau de la poitrine ce qui se traduit par une difficulté de respirer. Récemment, j’ai du remplacer mon ordinateur, l’ancien avait rendu l’âme. Quand j’ai branché le nouveau, j’ai été très importuné pendant les premières heures d’utilisation. Je dois d’abord effectuer une sorte de nettoyage, enlever des entités parasites, avant de pouvoir me sentir à l’aise. C’est aussi comme si je devais l’imprégner de mon énergie, ce que je vis aussi très fort quand je change de chaussures. Elles me font mal la première semaine, pas physiquement mais de manière subtile, jusqu’à ce qu’elles soient vraiment les miennes. J’expliquerai ma procédure de nettoyage d’un équipement électronique, un ordinateur, un téléphone portable, un modem Wifi etc. dans ma formation à venir sur l’électricité et la géobiologie.

Je résume: l’électrosensibilité est la faculté de ressentir la gène corporelle induite par des phénomènes d’ordre électrique. La sensibilité varie d’un individu à l’autre.

Qu’est-ce que l’hyper-électrosensibilité ?

La personne hyper-électrosensible souffre de sa sensibilité . Par des phénomènes de mise en résonance, la présence de perturbations d’origine électrique ou électromagnétique induit une série de symptômes parfois très graves, des nausées, vomissements, angoisses, urticaire, violents maux de tête, etc. Vous trouverez un tas de témoignages sur les sites se rapportant à l’électrosensibilité. Beaucoup de personnes hyper-électrosensibles ont choisi de se réfugier dans des zones non couvertes par le réseau de téléphonie mobile, soit dans un habitat spécialement conçu pour blinder les ondes électromagnétiques, réduisant à un minimum l’intensité des champs perturbateurs à l’intérieur de l’habitat.

Et que faire pour réduire ces mises en résonance ?

Je conçois que les personnes hyper-électrosensibles sont à la base des personnes extrasensibles et électrosensibles, mais qu’en plus, un ensemble de mémoires de traumatismes les rends allergiques à certains phénomènes. Ces traumatismes peuvent très  bien être relatives à des histoires qui se sont déroulés dans d’autres temps, donc d’autres incarnations. J’ai connu une personne hyper-électrosensible dont j’ai libéré une mémoire liée à la déflagration d’une bombe atomique. Je n’ai pas eu l’occasion de constituer un dossier sur les traumatismes spécifiques aux hypersensibles, ce qui est sûr par contre, c’est qu’un bon nombre de traumatismes affectant ces personnes-là se situent hors de notre temps, parfois hors de la civilisation humaine et dans des temps parfois très anciens.

Effet placebo

De nombreuses personnes hyper-électrosensibles cumulent des symptômes dont une partie est réellement due à la présence de perturbations électromagnétiques, et une autre paretie, d’un genre phobique, qui vient se greffer sur la première.  Pour détecter cette deuxième partie, il suffit de mettre en évidence un émetteur Wifi factice avec une petite led qui clignote. Mais comme l’un n’est pas vraiment séparable de l’autre, ces personnes-là peuvent très bien se sentir persécutées alors qu’il se trouvent hors de toute nuisance.

Quelques conseil pour les personnes hypersensibles

Je suis persuadé que l’hypers-electrosensibilité se soigne, il n’y a juste pas de remède miracle.  Je compte sur la multiplication des thérapeutes qui sont capables de libérer les traumatismes profonds.  En attendant, je voudrais donner quelques conseils aux personnes hyper-électrosensibles

  • essayez d’éviter de tomber dans le schéma de la victime, cela ajouterait beaucoup de ressentiments à votre électrosensibilité.
  • vous n’avez pas commis de faute, ce n’est pas une punition et vous ne purgez aucune peine.
  • essayez de faire la part entre la partie objective, réellement liée à la présence de perturbations d’ordre électromagnétique, et la partie induite, beaucoup plus psy que la première.
  • Vous n’êtes pas une personne anormale
  • soyez doux avec vous-même et respectez-vous.
  • expérimentez des systèmes de compensation tels le spinor, l’orgonite, la shungite, les compensateurs du genre I-like. Regardez si certains de ces compensateurs vous aident à mieux supporter la présence d’une source d’ondes.

Cet article vous a été utile, j’accueille volontiers vos questions et vos commentaires

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *