Le coming out de son extrasensibilité ?

Toutes les personnes extrasensibles ont leur histoire. La mienne, je l’ai décrite dans le sous-menu “qui suis-je”.  J’ajuterais à cela que dès mes 18 ans, je me suis intéressé aux récits du Tibet bouddhiste, notamment par les écrits d’Alexandra David Neel, mais j’ai aussi dévoré des livres comme “les secrets de l’aura”, un mélange épicé entre du vrai et de la création romanesque. Ces livres m’ont donné une vague idée de ce que ça pouvait être que de ressentir l’aura ou de pouvoir effectuer des voyages astraux, mais ils ne m’ont jamais permis d’accéder à ma propre extrasensibilité. J’ai bien essayé de capter l’aura mais sans véritable succès. La brèche s’est ouverte plus tard, ce n’est pas moi qui détenait la clé du temps …

Toute personne extrasensible a ses histoires, plus ou moins sympas à raconter
Quelle est la vôtre ?

De nombreuses personnes extrasensibles ont commencé de ressentir un décalage entre leur ressenti et leur entourage. Ils se sont frottés à l’incompréhension, à l’incompétence, et ils en ont souffert. Pour certains extrasensibles, c’est un vrai coming-out que de pouvoir parler de ce qu’ils vivent, des sensations, des rêves et visions, des messages reçus, des synchronicités, leurs rencontres, etc.

Je voudrais vous inviter et encourager à partager dans les commentaires un petit texte qui décrit un bout de votre histoire, le moment du déclic, votre coming-out s’il y en eu. Merci d’avance

2 réflexions au sujet de « Le coming out de son extrasensibilité ? »

  • septembre 18, 2019 à 3:02
    Permalink

    J’ai découvert mon extra-sensibilité lorsque j’ai perdu, à 22 ans une partie de mon acuité visuelle. Cet événement m’a amenée à un rapport à la vie plus intérieur, plus personnel. A ce moment là, j’ai également souffert de maux de têtes qui durèrent 3 ou 4 ans, sans raison ou logique. Plus tard, j’ai compris que j’avais toujours été extra-sensible, mais que j’avais mis cette partie de moi-même complètement de côté.

    Répondre
    • septembre 18, 2019 à 3:33
      Permalink

      Merci Sophie de partager avec nous ton “coming out”

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *