Les ondes et le sauveur

Il fut un temps où sur Terre, les seules nuisances électromagnétiques, c’étaient les ondes cosmiques, celles qui ont réussi traverser les épaisses couches de protection dont est pourvu notre planète. En moins d’un siècle, les choses ont beaucoup changé. Nous sommes tous arrosés nuit et jour par des ondes électromagnétiques d’origine artificielle avec une augmentation dont la courbe est à tendance exponentielle. Nous avons l’impression d’être réduits à des rats de laboratoire, au service d’intérêts commerciaux sans scrupules. Quand est-ce que le délire s’arrêtera, combien faut-il de malades de cette surconsommation d’ondes de toute sorte?

Les premiers à en faire les frais sont les personnes électrosensibles. L’électrosensibilité semble enfin reconnue en tant que maladie. J’ai eu le bonheur de rencontrer Caroline Fualdès qui s’est fait connaître pour avoir gagné un procès contre Enedis, l’entreprise en charge de l’installation des compteurs Linky tant contestés. Si l’électrosensibilité correspond à une sorte de réaction allergique aux ondes, un grand nombres de personnes extrasensibles vont montrer une sensibilité aux ondes électromagnétiques qui peut varier entre une gène légère et une vraie difficulté à les supporter. Ainsi, nous sommes des consommateurs de dispositifs de correction plus ou moins efficaces. Une petite visite sur le site d’Amazon permet de se rendre compte de la quantité d’articles +anti-ondes” proposés avec pour l’instant un tout petit espoir de voir surgir un jour le label qui pourrait mettre fin aux abus … tiens encore une idée à développer par un entrepreneur extrasensible …

Il y aurait plein de livres à rempli sur le sujet. En ce qui me concerne, quelques expériences personnelles ont eu un immense impact sur mes pensées à propos des nuisances générées par les ondes électromagnétiques. J’ai envie de résumer pour vous ce qui s’est passé pour moi, c’était en 2010 environ. Durant une promenade au bord du lac Léman, j’ai passé à côté d’une antenne relais dont j’ai perçu la nocivité. Je me suis acharné à la compenser par un système fait de géométries sacrées crées sur des plans subtils. Je décris la méthode durant mes formations.
En soirée, je réalise que l’endroit où j’habite est “infesté” par des insectoîdes(*), des êtres élémentaires d’une taille de plus de deux mètres, très désagréables à côtoyer, surtout pour un extrasensible. Je me demande ce qu’ils veulent et je me mets en communication avec leur chef. C’est à ce moment-là que je comprends qu’il y a un lien entre ces insectoïdes et l’antenne relais que j’ai compensé durant l’après-midi. En réalité, cet antenne-relais c’était leur habitat. Ils aiment bien ce genre d’énergies alors que pour nous, êtres humaines, elle ne nous convient guère. En compensant l’antenne relais, j’ai privé les insectoïdes d’un lieu de séjour. En fait, personne ne m’a demandé d’effectuer un changement au niveau de l’antenne relais. Ne dit-on pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions ? Bref, immédiatement, je me suis mis à démonté le système de compensation et permis aux insectoïdes de retrouver leur habitat. J’ai aussi compris que les insectoïdes, par le biais de leur corps astral, participaient à rendre les alentours de cette antenne relais très désagréables pour l’extrasensible que je suis.

Cet épisode m’a permis de comprendre un aspect complètement méconnu de la pollution électromagnétique par les ondes. Le même phénomène que sur l’antenne-relais au bord du lac Léman, peut se reproduire, simplement à une échelle beaucoup plus petite, sur une antenne ou un répéteur Wifi domestique. J’ai effectivement découvert l’existence d’êtres élémentaires qui aiment bien les ondes, qui s’en nourrissent énergétiquement. Leur corps astral se gonfle et peut s’étendre à plusieurs mères autour de la source et rendre ainsi l’environnement subtil très désagréable pour nous les humains extrasensibles.$

“petit astuce”

Planter une antenne relais dans le paysage constitue une agression majeure à l’équilibre d’un lieu, c’est certain. Suite à cette agression, un lieu se réorganise. Dans certains cas, il peut se vider des son monde élémental d’origine et accueillir d’autres élémentaux, Si vous pratiquez vous-même des compensations d’antennes relais, par des méthodes purement énergétiques,   (enseignées entre autres par Yann Lipnick) , votre intervention , même si votre intention est bonne, risque d’avoir des répercussions qui peuvent se reporter sur vous. Donc attention à l’amateurisme et l’idée de pouvoir aisément compenser les lieux toxiques. Que vous travailliez avec le pendule ou non, n’oubliez pas de demander  si c’et opportun de chercher à corriger un lieu aux perturbations importantes.

(*) insectoïdes: vous trouverez des représentations de ce genre d’êtres élémentaires dans le livre “Bioénergies” de Stéphane Cardinaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *